agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Valérie PECRESSE présente son projet régional écologique et dénonce le triste bilan de Huchon et Duflot en Ile-de-France en matière de respect de l’environnement

Dans le cadre de la rédaction du projet régional de Valérie PECRESSE, une convention a été organisée au Parc Floral du Bois de Vincennes à Paris ce samedi 17 octobre 2009 sur le thème de l’environnement. Cette matinée, conclue par la présentation par Valérie Pécresse de ses engagements en matière de développemenrt durable et de respect de l’environnement, a été organisée autour de tables rondes auxquelles ont participé des experts ou responsables associatifs.








L’ILE DE FRANCE EST LA SEULE REGION QUI N’A PAS ADOPTE DE PLAN CLIMAT

PARIS, 16 octobre 2009 (AFP) - La tête de liste UMP aux élections régionales Valérie Pécresse a dénoncé vendredi "le triste bilan de Huchon et Duflot en Ile-de-France" en matière d’environnement, affirmant : "l’éco-région, c’est raté".

Alors que le conseil régional présidé par Jean-Paul Huchon (PS), allié aux Verts, estime avoir tenu cet engagement de 2004, Mme Pécresse a affirmé que "malgré les promesses, l’environnement est loin d’être une priorité du conseil régional".

Elle a indiqué à l’AFP qu’"à périmètre constant, le budget consacré à l’environnement a baissé de 20% entre 2005 et 2009, passant de 120 millions d’euros à 95,8".

"Huchon et Duflot sont tous les deux comptables et co-responsables de ce triste bilan", a ajouté Mme Pécresse.

Lors d’un déplacement à Coubron (Seine-Saint-Denis), la candidate UMP a assuré que l’IdF "est la région de France la plus touchée par la pollution de l’air", "la dernière à ne pas avoir adopté un plan climat d’économie d’énergie".

Elle a dénoncé une baisse du budget de 91% pour la politique de l’air depuis 2004, 34% pour l’eau depuis 2005, 81% pour la diminution et le traitement des déchets depuis 2005.

L’élue des Yvelines a ajouté que 71% des Franciliens se disent gênés par le bruit, deux fois plus que les provinciaux, malgré 700.000 euros accordés à l’association Bruitparif en 2009.

Elle a reproché aux socialistes et aux Verts "un retard inexplicable pour l’énergie solaire", "un parc éolien au niveau zéro" et "un manque de cohérence" pour l’agriculture se traduisant notamment par deux fois moins de surface bio qu’en France et 1,3% d’exploitations bio seulement.

La ministre de l’Enseignement supérieur a affirmé que seulement 1.066 emplois verts ont été créés entre 1998 et 2007.

Elle a proposé une stratégie reposant sur "une stricte application du Grenelle de l’environnement". "Oui à l’écologie de la vie quotidienne, non à l’idéologie de la décroissance, de l’interdit et du retour en arrière", a-t-elle clamé.

Faisant le "pari de la croissance verte", Mme Pécresse veut faire de la région IdF "la première région de l’énergie solaire", "former les professionnels du bâtiment, de l’énergie et des transports aux technologies les plus propres".

Elle veut aussi "rendre la nature aux Franciliens" : restaurer les berges fluviales, planter un million d’arbres à Roissy, offrir aux Franciliens un espace vert à 15 minutes de chez eux.

eb/jlp/phc
© 1994-2009 Agence France-Presse