agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

Législatives 2012 : Message de Philippe GOUJON

Merci encore à nos militants et sympathisants qui ont participé activement à la campagne et se sont fortement mobilisés dans les 18 circonscriptions parisiennes.

Dans un contexte national très difficile pour l’UMP, qui a vu la gauche socialiste et ses alliés emporter 54 % des sièges à l’Assemblée nationale, Paris a su résister : Nous avons conservé nos six circonscriptions et les espoirs de M. DELANOE de donner à la gauche de nouveaux sièges de député à Paris sont restés vains.

Dans les circonscriptions qui nous sont acquises, les résultats ont été encourageants puisque nous avons amélioré nos scores dans au moins deux des circonscriptions. Mais il faut également constater que la politique clientéliste conduite par la municipalité socialiste, notamment dans l’est parisien, et un taux national d’abstention record de près de 45 % ont eu pour conséquence de voir le pourcentage des voix allant à l’UMP baisser sur l’ensemble de la capitale.

Dans un contexte de crise internationale, notre pays a choisi de confier son destin à la gauche qui, pour la première fois dans l’histoire de notre république, détient tous les pouvoirs, au niveau national et dans les collectivités locales.

Les premiers pas du nouveau gouvernement sont inquiétants. Alors que l’Europe s’enfonce dans la crise, les mesures d’augmentations d’impôts – on évoque dix milliards dès cette année - qui vont frapper au premier chef les classes moyennes, les retraités et les entreprises, alliées à l’augmentation hasardeuse de la dépense publique, vont réduire à néant les résultats encourageants pour l’avenir du pays, obtenus grâce à la politique courageuse et pragmatique de réformes qu’avaient conduite Nicolas SARKOZY et François FILLON, en concertation avec nos principaux partenaires européens.

Face à ce constat, nous ne pouvons pas baisser les bras. A Paris comme au niveau national, vigilance, unité et rassemblement doivent nous guider. La reconquête ne sera possible qu’en respectant cette ligne de conduite.

Devenue premier parti de l’opposition, l’UMP a l’ardente obligation de surveiller et de dénoncer les errements et le sectarisme du nouveau pouvoir socialiste, qui risquent de remettre rapidement en cause l’unité et la cohésion nationale. La Fédération de Paris, qui se bat depuis des années contre les dérives municipales de M. DELANOE, sera en pointe dans ce combat.

Il faut garder à l’esprit que c’est la bonne discipline de la gauche qui lui a permis de gagner les présidentielles et les législatives. Notre mouvement, positionné entre une gauche hégémonique et une extrême-droite opportuniste doit donc absolument faire preuve d’unité autour de nos valeurs communes pour espérer reprendre le pouvoir. Le débriefing, les remises en cause et les querelles d’après défaite, pour compréhensibles qu’ils soient, doivent désormais laisser place à l’union et au rassemblement.

A l’écoute des attentes de nos électeurs, Paris, première fédération UMP de France, doit montrer l’exemple de l’union et du rassemblement autour de nos valeurs fondamentales que sont la nation, la famille, la justice sociale, le mérite, la responsabilité individuelle,la sécurité. Avec votre appui, avec votre mobilisation, j’y veillerai.