agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

A Paris, la résistance c’est maintenant !

Dans un contexte national défavorable et face à une campagne très agressive menée par le maire de Paris, la droite parisienne a résisté. Tous nos candidats sortants ont été réélus, certains améliorant même leur score dans leur circonscription par rapport à l’élection présidentielle et à l’élection municipale.

Malgré la victoire de François Hollande et la dynamique ainsi créée, aucun candidat de gauche, pas même les ministres, n’a été élu au premier tour et aucun des nôtres n’a été éliminé, alors que deux candidats de gauche l’ont été dans les 4ème et 14ème circonscriptions et que le candidat de gauche dans la 12ème circonscription a frôlé l’élimination à 59 voix.

C’est une défaite pour M. Delanoë qui avait projeté d’éradiquer l’UMP dans les 1ère et 13ème circonscriptions, où les députés Pierre Lellouche et Jean-François Lamour ont été largement réélus.

C’est aussi une défaite pour sa première adjointe Mme Hidalgo, prétendante auto désignée à la mairie de Paris et qui, comme le souligne un journal satirique, « s’est cassé les dents sur le 15e » où elle avait fait campagne par procuration n’ayant pas le courage de se présenter elle-même et où l’UMP a amélioré de 4 point son score des municipales de 2008.

A l’est de Paris, nos candidats ont mené un rude combat sur le terrain, à l’écoute et au service des habitants, dans des circonscriptions où ils ont du faire face à l’utilisation abusive des moyens municipaux au service des candidats socialistes.

Il est maintenant de notre devoir de jouer pleinement notre rôle d’opposition, une opposition soudée et vigilante, pleinement tournée vers la reconquête de Paris.