agrandir le texte retrecir le texte imprimer article envoyer à un ami

100 jours pour rien...

Alors qu’il y a urgence à agir, la rentrée politique de François Hollande et de son gouvernement s’inscrit dans la droite ligne des 100 premiers jours, marquée par l’indécision, l’irresponsabilité et le manque de courage et de stratégie économique. Jean-Marc Ayrault continue d’égrainer les mesurettes inefficaces et les dépenses qui ne se traduiront demain que par des impôts supplémentaires pour les Français et les entreprises.

Jean-François Copé veut dire sa déception et son inquiétude suite aux annonces de rentrée de Jean-Marc Ayrault. L’UMP appelle solennellement François Hollande et son Gouvernement à prendre la mesure de la crise et à engager une politique globale ambitieuse pour renforcer la compétitivité, le développement industriel, l’emploi...

L’anti-sarkozysme qui a marqué les 100 premiers jours ne peut constituer la seule et unique ligne politique de la gauche. Loin de cette politique confuse marquée par le sectarisme, la France et les Français ont besoin de décisions courageuses et d’une vision stratégique de long terme. Le temps passe, le monde avance. La France ne peut pas se payer le luxe d’attendre et de reporter les décisions courageuses sur la dette, sur le coût du travail...

Alors que notre ambition devrait être de nous rapprocher de l’Allemagne d’Angela Merkel, les décisions de François Hollande vont nous ramener à l’Espagne de Zapatero.